On savait que l’annee 2015 pourrait etre celle de tous les dangers (guerre avec l’Etat islamique, conflit larve en Ukraine, desordres monetaires potentiels).

On savait que l’annee 2015 pourrait etre celle de tous les dangers (guerre avec l’Etat islamique, conflit larve en Ukraine, desordres monetaires potentiels).

On savait qu’elle pourrait etre aussi celle de l’integralite des incertitudes (monnaies, marches, pays emergents. ). On savait encore que la croissance mondiale pourrait i?tre un tantinet plus faible et, helas ! celle de notre continent clairement amoindrie.

L’Europe, precisement, reste a l’heure des panel.

L’ecart se creuse dangereusement entre Etats du Nord et Etats du Sud avec la France au milieu. Mes fourmis vertueuses, ayant consenti de grands sacrifices depuis un certain temps et les reformes qui les accompagnaient, l’Allemagne en tronche, sont pretes aujourd’hui a lacher d’un lest (augmentation des salaires en Allemagne) mais ne sont guere enclines a alimenter nos cigales dispendieuses. De nombreux ces dernieres subissent l’incomprehension de la mondialisation en file, qui n’est jamais un eventail, mais une realite incontournable a laquelle elles n’ont pas ete preparees.

Aussi, Afin de nous Europeens, le grand debat reste lance.

Ne sommes-nous gui?re alles trop loin christian connection profil dans l’austerite ? Notre potion n’est-elle nullement occupe a tuer le malade ? Ne convient-il aucune faire une pause ? Faut-il poursuivre les efforts ? Et a quel rythme ? Ce debat concerne la France au premier chef. Read More